Destin des races ...
 

Retour au site Libre Pensée : Charte des Langues

Retour au site
Libre Pensée
Charte des Langues
Retour à la page précédente
Retour

Accueil Remonter Etudes Documents Glossaire Bibliographie Liens Recherche Contacts

Précédente
Remonter
Suivante
   
Antisémites
Happy few
Destin des races ...
La swastika

Le “ destin ” des races …

 

Dans cette étude, il est possible “ d’exposer dans le détail des théories qui ne peuvent convenir qu’à ceux que Roparz Hemon appelle ar Vrientinien, c’est à dire en français, the happy few. ”. On peut donc relever, comme expressions de la pensée profonde de cette fine fleur de l'autonomisme “ breton ”, où Roparz Hemon se retrouve en complète harmonie de pensée :

  • “ II. - Absence de propagande eugénique en France (…) Un Juif ou un Nègre devenait Français par un acte juridique. (…) Un écrivain breton, O. Mordrel, a fustigé cette doctrine : “ (…) Le mélange des sangs qui est un acte de foi à Paris comme à Moscou serait un crime contre la Bretagne ”. (Stur, n° 10, 1937.) Il est donc impossible de découvrir en France une propagande d’eugénisme racial d’origine gouvernementale. ” 23
     

  • “ VI. – Valeur raciale des Bretons (…) Les Juifs (chassés dès le XIIIe siècle par le duc Jean II) n’y sont revenus qu’en nombre infime (1427 Juifs en 1942). (…) Nous sommes donc en présence d’une race “ historique ” restée à l’abri du métissage moderne, parfaitement adaptée à son sol. Terre et sang font un. (…) Grâce à sa situation péninsulaire, qui lui a permis de préserver la pureté de son sang, grâce à la vigueur de sa race (…) ” 24
     

  • “ Conclusion (…) Une nouvelle élite nationaliste et raciste, surgit du peuple. Une tache de première urgence est le développement de cette élite. Celui-ci pourrait être accéléré par l’envoi dans les universités et écoles de chefs allemands des meilleurs éléments de la jeunesse. (…) Il y aurait intérêt à ce que des conseillers et des techniciens allemands viennent familiariser les Bretons avec les méthodes modernes d’administration, aux lieu et place des hauts fonctionnaires français. (…) Mais l’excédent de la population ne pourra être absorbé entièrement et devra être dirigé vers les terres libres de l’est armoricain, espace vital de la Bretagne 25


François Debauvais, le compagnon de Roparz Hemon “ happy few – ar Vrientinien – heureux élu ” (lexique nazi : anglais – “ breton-Hemon ” – français), mettra en application sa conclusion destinée à faire encadrer par les “ techniciens ” de la Gestapo l’expansion “ raciale ” (là encore à “ l’est ”), grâce à de jeunes SS “ bretons ” : avant de mourir, il mettra son fils chez les “ Hitler-Jugend à Zillisheim ”
26.


23 “ Mémoires du chef breton : Fransez Debauvais ”, tome 3, p. 353
24 “ Mémoires du chef breton : Fransez Debauvais ”, tome 3, p. 372-375
25 “ Mémoires du chef breton : Fransez Debauvais ”, tome 3, p. 384-385
26 “ Mémoires du chef breton : Fransez Debauvais ”, tome 4, p. 169, et suivantes

 

 

  

Creative Commons License Droit de reproduction : tous les documents, images, citations, analyse, etc... peuvent être librement
reproduits et référencés, avec un lien sur la page dont tout ou partie est reproduit ou cité.
Le contenu de ce site, images et textes, est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

• brochures • forum • commentaires • plan du site • sommaire • annuaire • nouveautés • droits • contacts •

Retour à la page précédente   Retour
 

Précédente Accueil Remonter Suivante