Epilogue
 

Retour au site Libre Pensée : Charte des Langues

Retour au site
Libre Pensée
Charte des Langues
Retour à la page précédente
Retour

Accueil Remonter Etudes Documents Glossaire Bibliographie Liens Recherche Contacts

Précédente
Remonter
Suivante
   
Présentation
Le problème
L'immersion
Communautarisme
Les élèves
Le français
Régionalisme
Aux origines
Cheval de Troie
Hermine ?
Le protocole
Intégration
Epilogue
Lieux cités

Épilogue provisoire

   

Le 19 avril 2002, soit deux jours avant la fin de la législature, Jack Lang et Andrew Lincoln modifiaient la rédaction du protocole d’accord rejeté : l’enseignement immersif ne devait plus se faire exclusivement, mais principalement, en langue régionale.


Chez Diwan : le doute ?
 
 

Une prise de conscience dans la population
Breiz Info, n° 211, 14/02/2001, p.9


L'école de Plussulien (Côtes d'Armor),
avec son panneau "Ecole Publique"

 

Las ! Le 15 juillet, une nouvelle fois, le Conseil d’État , en raison des « doutes sérieux sur la légalité » des textes ainsi nouvellement rédigés, recalait une nouvelle fois l’intégration de Diwan.

La Libre Pensée des Côtes d’Armor quant à elle rendait public le communiqué suivant :

« La Libre Pensée des Côtes d’Armor se félicite que le Conseil d’État, se soit à nouveau prononcé contre l’intégration dans le service public des écoles de l’association Diwan, refusant ainsi d’accorder crédit à la nouvelle rédaction du protocole d’accord passé avec l’ancien Ministre J. Lang le 19 avril dernier.

La Libre Pensée rappelle que l’enseignement par immersion du type Diwan est essentiellement monolingue, le français n’intervenant que dans des tranches horaires limitées, réduisant ainsi la langue de la République au rang de seconde langue, situation bien éloignée du bilinguisme.

Elle souligne que, le service public d’enseignement met à la disposition des familles qui le demandent des classes bilingues français-breton sur la base de la parité des horaires, ce qui permet ainsi à ceux qui le désirent d’apprendre la langue régionale, tout en préservant la langue française comme langue commune à tous les citoyens sur l’ensemble du territoire.

Elle soutient que la création éventuelle d’un service régional de l’Éducation pour contourner l’obstacle constitutionnel s’inscrirait dans la même démarche antirépublicaine que celle condamnée à deux reprises par le Conseil d’État.

En conséquence de l’arrêt du 15 juillet 2002, la Libre Pensée des Côtes d’Armor demande que toutes les mesures d’intégration de Diwan soient immédiatement suspendues, que les crédits publics soient exclusivement réservés au service public d’enseignement, et que l’État comme les collectivités territoriales concernées s’en tiennent à ces dispositions.  ».

 

Ainsi donc, comme on dit : affaire à suivre.


                                                   

Saint-Brieuc le 9 septembre 2002

Édouard Le Moigne
librepensee22@wanadoo.fr

 

 

  

Creative Commons License Droit de reproduction : tous les documents, images, citations, analyse, etc... peuvent être librement
reproduits et référencés, avec un lien sur la page dont tout ou partie est reproduit ou cité.
Le contenu de ce site, images et textes, est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

• brochures • forum • commentaires • plan du site • sommaire • annuaire • nouveautés • droits • contacts •

Retour à la page précédente   Retour
 

Précédente Accueil Remonter Suivante