Annexe 1 bis
 

Retour au site Libre Pensée : Charte des Langues

Retour au site
Libre Pensée
Charte des Langues
Retour à la page précédente
Retour

Accueil Remonter Etudes Documents Glossaire Bibliographie Liens Recherche Contacts

Précédente
Remonter
Suivante
   
Annexe 1
Annexe 1 bis
Annexe 2
Annexe 2 bis
Annexe 3
Annexe 4
Annexe 4 bis
Annexe 5
Annexe 6
Annexe 7
Annexe 7 bis
Annexe 8
Annexe 9
Annexe 10
Annexe 10 bis

Annexe 1 bis

http://www.rezoweb.com/forum/ville/ccccc/384.shtml (forum disparu)

Publication de Bemdez : suite

mardi 19 Août 2003. Bonne matinée.

 

Concarneau, la ville bleue vous accueille avec plaisir

 

 

 

 

 

 

< Accueil - Tourisme - Hebdo - Animations - Associations - Annuaire - Bonus - Livre d'Or - Stats >

 

 

Recherche

Bas du formulaire

 

 

 

  Recherche dans le forum  

Bas du formulaire

 

 


[ Envoyer un message ]

[ Forum ccccc ]

 

(1 visiteur)


Forum Contributions citoyennes concarnoises

Modification: 26/1/2002
Création: 5/10/2001

Idées, doléances et opinions sur des sujets en rapport avec Concarneau et la région.

Re: F.M à Lorient

Envoi de bemdez le 17 Aout 2003 16:16:44:

Réponse à: F.M à Lorient envoi de bemdez le 08 Juin 2003 15:31:36:

Bonjour,

Suite à l'annulation de la conférence de Françoise Morvan, qui devait se tenir le jeudi 12 juin
2003 à Lorient, les sites suivants font circuler un article contenant des propos mensongers
et diffamatoires sur l'association Bemdez : http:\\www.laicite-republique.org dans le n°9 du bulletin
Laïcité-info ; http:\\www.bretagne.sprechgesang.net.
Il est clair que nous ne pouvons admettre que soit dit n'importe quoi à notre sujet.
Afin de classer au plus vite cette affaire et d'arranger chacune des parties concernées,
nous avons demandé à mainte reprises l'accord des responsables de ces sites pour que cet
odieux communiqué y soit retiré.
Par la suite, des membres d'ATTAC 56 et du SNUipp nous ont contacté quant à l'implication
de leur organisation dans la tenue de la conférence de Françoise Morvan.
En conséquence de cet échange d'information, une personne membre d'ATTAC vient d'y
donner sa démission et un jeune couple membre du syndicat SNUipp apparaît très "remonté"
contre les responsables qui ont pris la décision de soutenir ou d'organiser cette conférence.
S'il est vrai que le porte-parole et le webmestre de "Ensemble pour le SNUipp" ont décidé
de retirer ce communiqué de leur site internet, ils ont cru bon d'ajouter quelques lignes à la provocation
sur le site www.laicite-republique.org : nous doutons que de telles manières plaisent aux membres
des organisations officiellement à l'origine de la conférence ou signataires du communiqué incriminé.
A moins que le problème ne soit proprement réglé, il est primordial que les adhérent-e-s des organisations
membres de ce collectif soient informés sur de telles dérives.
Nous nous proposons d'effectuer ce travail d'information et appelons par ailleurs chacun de vous
à faire de même auprès de vos proches, vos connaissances, vos amis ou encore vos collègues
adhérant aux organisations concernées :
Libre Pensée du Morbihan,
Délégués Départementaux de l'Education Nationale (DDEN),
Fédération des Conseils des Parents d'Elèves du Morbihan (FCPE),
Ligue de l'Enseignement du Morbihan ( Fédération des Oeuvres Laïques ),
Attac-56,
Collectif 56 pour une République une et indivisible,
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et PEGC (SNUipp)...

Un récent rapport des Renseignements Généraux, rendu public (fin 2000), démontre que
la Libre Pensée est infiltrée dans de très nombreux mouvements (ce n’est pas une surprise
si Force Ouvrière s’attaque sans vergogne aux écoles Diwan) où elle tente de transmettre sa
haine de tout ce qui porte atteinte selon elle à la laïcité et l’unicité de la République, en fait à
"un état, un peuple, une langue, une pensée, un pouvoir ".
Cette nouvelle entreprise démontre, s'il en est encore besoin, que nous avons affaire à des
fanatiques de la pensée unique.



Précisions sur le communiqué en question :

Veuillez trouver ci-dessous point par point le caractère diffamatoire ou mensonger des propos
contenus dans ce communiqué (à partir du texte "allongé" sur le site www.laicite-republique.org
dans le n°9 du bulletin Laïcité-info) :
"cette mutilation, nous l'espérons provisoire, de nos publications, ne constitue en rien une approbation
du point de vue de gens dont les méthodes parlent d'elles-mêmes" : cette phrase ajoutée à leur communiqué
par "Ensemble pour le SNUIPP" fait suite à notre avertissement de porter l'affaire en justice si un arrangement
s'avérait impossible. Les méthodes incriminées sont donc celles de la République en laquelle la justice est
"officiellement" la même pour tous.
"En raison des provocations de l'association Bemdez... " : une distribution de tracts informatifs dans la rue
n'est pas une provocation. L'amalgame en est une. Nous avions bien communiqué que
la conférence devait avoir lieu. Notre but n'était pas d'empêcher son déroulement mais d'expliquer
pacifiquement les graves confusions que Madame Françoise Morvan a, selon nous, pour habitude de faire.
"L'association Bemdez qui est en relation étroite avec le mouvement séparatiste Emgann a décidé de
provoquer une situation de confrontation" : Bemdez n'a pas de liens avec le "mouvement séparatiste
Emgann" et tout autre mouvement politique. Certes, le nom de Bemdez a été vu dans des collectifs
où Emgann comme Attac ou encore la Confédération Paysanne (à titre d'exemples) étaient présents,
cela n'implique pas pour autant l'association dans des "relations étroites" avec ces derniers. Cette mention
a pour unique but de politiser et d'étiqueter à tort notre association. Quant à la "situation de confrontation",
elle est tout à fait imaginaire et contraire à nos principes. De nombreuses personnes peuvent le témoigner.
"du type des incidents violents qu'Emgann et d'autres ont déjà créé au tribunal de Lorient, en présence
du président de l'association...." : effectivement des membres de notre association étaient présents
à l'audience mentionnée. Nous affirmons qu'il n'y a eu aucun incident violent de la part des personnes
assistant à l'audience. Le président de salle a demandé q'un individu présent (non membre de notre
association) soit expulsé pour avoir brandi une affiche à "caractère politique" pendant la séance. L'audience
avait donc été suspendue et la personne, expulsée par la police, n'a pas montré une quelconque attitude
violente.
"qui soutenait son adhérent jugé au titre de "Stourm ar Brezhoneg" : voilà une précision qui n'était pas dans
la première mouture du communiqué.
"de même, le 12 avril 2003 à Pontivy, Emgann avait agressé Fañch Broudic..." : encore une fois, tentative
de faire l'amalgame. Nous ne sommes pas Emgann. En outre, il n'appartient pas aux auteurs du com-
-muniqué d'estimer à une agression cet événement. Ainsi qu'il est souligné dans leur communiqué,
M. Broudic a porté plainte, les auteurs semblent donc parler au nom de la justice ! D'ailleurs, en sortant
quelque peu du débat, il s'agissait, d'après ce que tout un chacun a pu lire dans la presse, d'un entartage :
pas vraiment violent tout de même !
"nous n'avons pas pris la responsabilité d'une telle situation d'affrontements dont les conséquences
pouvaient être graves pour les participants à la conférence" : c'est affirmer que nous sommes des
individus dangereux.
"l'association Bemdez avait l'occasion de défendre ses opinions au cours du débat organisé sur la base
de la libre discussion..." : à plusieurs reprises, nous avons tenté d’être diplomates en prenant part à
ces conférences, à celles de la Libre Pensée (débats publics en 29, assises 56 etc.), afin de
connaître le pourquoi de tant de mauvaise foi et d’avoir en vain un temps de parole pour mettre au clair
les accusations portées sur l’actuel mouvement breton et ses acteurs. Voilà pourquoi, nous avons
préféré informer par tracts à l'extérieur du lieu où se tenait la conférence.

Il ne s'agit pas de notre part d'une demande de censurer des sites, encore moins de porter atteinte
à la liberté d'expression qui nous est chère, mais de retirer des contenus erronés qui nous sont
préjudiciables.

Croyez en notre sincérité,


Pour Bemdez, le Président,
Bertrand Deléon.


Réponses:

 

 

  

Creative Commons License Droit de reproduction : tous les documents, images, citations, analyse, etc... peuvent être librement
reproduits et référencés, avec un lien sur la page dont tout ou partie est reproduit ou cité.
Le contenu de ce site, images et textes, est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

• brochures • forum • commentaires • plan du site • sommaire • annuaire • nouveautés • droits • contacts •

Retour à la page précédente   Retour
 

Précédente Accueil Remonter Suivante