Annexe 4 bis
 

Retour au site Libre Pensée : Charte des Langues

Retour au site
Libre Pensée
Charte des Langues
Retour à la page précédente
Retour

Accueil Remonter Etudes Documents Glossaire Bibliographie Liens Recherche Contacts

Précédente
Remonter
Suivante
   
Annexe 1
Annexe 1 bis
Annexe 2
Annexe 2 bis
Annexe 3
Annexe 4
Annexe 4 bis
Annexe 5
Annexe 6
Annexe 7
Annexe 7 bis
Annexe 8
Annexe 9
Annexe 10
Annexe 10 bis

Annexe 4 bis

Le président de Bemdez cité par Libération le 1er décembre 2000
(à comparer avec l'annexe 4)

 



Libération
SOCIETE, vendredi 1 décembre 2000, p. 25

Front uni pour les «prisonniers politiques».
Les militants nationalistes basques, corses et bretons exigent le rapprochement.

CHALANDON Sorj

«Nous exigeons la libération immédiate d'Olivier Sauli.» L'homme qui parle s'appelle Jean-Mari Poli. Porte-parole du Comité antirépressif corse, il occupe aujourd'hui la chaise de celui dont il réclame la mise en liberté. «Pour des raisons d'actualité, la composition des intervenants à la conférence de presse se verra quelque peu changée», indique pudiquement le carton d'invitation. Sauli et quatre autres militants corses ont été interpellés mardi. Et Poli le remplace. A côté de lui, Pantxo Belin et Koldo Gorostiaga. Ils sont basques.

Député européen. Le premier représente la «coordination des comités de soutien aux prisonniers politiques basques», le second est député européen pour la coalition Euskal Herritarrok, proche d'ETA militaire. A la même table encore, Beltram Deleon, porte-parole du Comité antirépression breton, constitué pour défendre les militants détenus préventivement dans l'affaire du vol d'explosifs de Plévin et de l'attentat meurtrier du McDonald's de Quévert. Ainsi, pour la première fois, autour du thème «regroupement des prisonniers politiques dans des établissements proches de leur domicile», Corses, Basques et Bretons présentent un front commun. Pas question ici d'évoquer les particularismes ou les divergences de stratégie liées aux trois situations politiques. Simplement, comme le dit Gérard Romiti, élu Corsica Nazione à l'Assemblée de Corse, «le problème des prisonniers est la condition sine qua non à tout règlement». Ce qui, en basque, donne: «Le respect des droits des prisonniers ouvre la porte à la résolution politique de ces conflits.» Evoquant l'exemple nord-irlandais, et le rôle central joué par les détenus des deux camps lors des négociations de paix, les Corses affirment que leurs prisonniers ont toujours été au coeur des discussions de Matignon et qu'au-delà du «rapprochement», prenant pour image le «paiement des jours de grève», c'est bien d'amnistie dont il faudra débattre en toute fin. Amnistie, mais pour qui? «Pour tous.» Quand le problème du «crime de sang» est posé, la réponse tombe, sèche. «Nous apportons notre soutien inconditionnel au commando Erignac», dit Jean-Mari Poli en illustration, «cette opération était un acte politique et patriotique.»

Manif à Nice. Pour l'heure, et tandis que les quelque 150 prisonniers représentés à cette table se relaient en grève de la faim et mouvements divers derrière les barreaux, les trois associations fédérées ont décidé d'organiser une semaine de soutien aux prisonniers et d'être présentes lors du sommet européen de Nice, pour une manifestation sous la banderole commune du «rapprochement». «Si le gouvernement n'est pas capable de regrouper nos trente prisonniers à Borgu, gronde encore Poli, rétablir l'Etat de droit en Corse sera mission impossible.».

Catégorie : Société et tendances
Sujet(s) uniforme(s) : Nationalisme; Terrorisme et assassinats politiques
Sujets - Libération : BRETAGNE; COMITE DE SOUTIEN; CONFERENCE DE PRESSE; CORSE; DETENTION (EMPRISONNEMENT); DETENU; GREVE DE LA FAIM; NATIONALISME; PAYS BASQUE FRANCAIS; PRISONNIER POLITIQUE; REGROUPEMENT
Type(s) d'article : ARTICLE
Édition : QUOTIDIEN PREMIERE EDITION
Taille : Moyen, 337 mots

© 2000 SA Libération. Tous droits réservés.

Doc. : news·20001201·LI·0773




news·20001201·LI·0773

Ce matériel est protégé par les droits d'auteur.Tous droits réservés.

© 2005 CEDROM-SNi  


 

  

Creative Commons License Droit de reproduction : tous les documents, images, citations, analyse, etc... peuvent être librement
reproduits et référencés, avec un lien sur la page dont tout ou partie est reproduit ou cité.
Le contenu de ce site, images et textes, est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

• brochures • forum • commentaires • plan du site • sommaire • annuaire • nouveautés • droits • contacts •

Retour à la page précédente   Retour
 

Précédente Accueil Remonter Suivante