Annexe 8
 

Retour au site Libre Pensée : Charte des Langues

Retour au site
Libre Pensée
Charte des Langues
Retour à la page précédente
Retour

Accueil Remonter Etudes Documents Glossaire Bibliographie Liens Recherche Contacts

Précédente
Remonter
Suivante
   
Annexe 1
Annexe 1 bis
Annexe 2
Annexe 2 bis
Annexe 3
Annexe 4
Annexe 4 bis
Annexe 5
Annexe 6
Annexe 7
Annexe 7 bis
Annexe 8
Annexe 9
Annexe 10
Annexe 10 bis

Annexe 8

Le Télégramme, 21 mai 2000, édition de Vannes

Bemdez, l’UDB et Roparz Hemon

 



Jules Ferry mis au ban...

Des militants bretons ont débaptisé, hier, l’école Jules-Ferry. Ils entendaient répondre par cette action symbolique à la polémique actuelle sur le passé collaborationniste attribué à des bretonnants.

Yannig Baron et Beltram Deléon, hier, devant l’école Jules-Ferry : « un maccarthysme anti-breton ».

Il ne fallait pas y voir, ont-ils dit, une riposte à la décision prise par Diwan de débaptiser le collège Roparz-Hemon, au Relecq Kerhuon (29). « Ce n’est pas une réaction directe », soulignait Beltram Deléon, président de l’association Bemdez (« Tous les jours »). « C’est parce qu’en ce moment, on crée un amalgame. Le mouvement breton est diabolisé ».

« Nous citoyens bretons... »
Devant l’école primaire Jules-Ferry, à Saint-Patern. Yannig Baron, membre de l’UDB et membre de Bemdez, a dévoilé une plaque sur laquelle on pouvait lire : « Ferry Jules (1832-1893), ancien ministre de l’Instruction publique et des Affaires étrangères , a écrit : « il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures... Elles ont le devoir de les civiliser ! » L’auteur de tels propos ne pouvant être proposé comme modèle aux enfants, nous, citoyens bretons, demandons que cette école soit débaptisée ».
Bemdez a annoncé qu’elle compte, de la même manière, débaptiser d’autres rues. « Tant que cette campagne de dénigrement systématique durera, nous porterons chaque semaine notre attention sur l’une des personnes honorées aux frontons des écoles, par des noms de rues, et dans la vie politique française, comme : Ernest Renan, Céline, Giono, Cousteau, Montherlant, Proudhon, Jean Jaurès, Bernanos, Giraudoux, Marcel Aymé, sans compter des hommes politiques de tous bords. La liste est interminable », a exposé Yannig Baron.

Hemon : « Ca reste à prouver »
Selon Bemdez, association culturelle, qui regroupe 35 personnes à Vannes, « nos subissons en Bretagne, depuis deux ans, un réel maccarthysme anti-breton ». Interrogé sur Roparz Hemon, au cœur d’une polémique depuis l’évocation de la thèse d’un chercheur en histoire à Brest qui met l’accent sur le passé collaborationniste de l’intéressé, Beltram Deléon répond : On attend les résultats. Pour nous ça reste à prouver ».
Ils étaient quinze, hier, devant la porte de l’école Jules-Ferry, à Vannes.

 

  

Creative Commons License Droit de reproduction : tous les documents, images, citations, analyse, etc... peuvent être librement
reproduits et référencés, avec un lien sur la page dont tout ou partie est reproduit ou cité.
Le contenu de ce site, images et textes, est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

• brochures • forum • commentaires • plan du site • sommaire • annuaire • nouveautés • droits • contacts •

Retour à la page précédente   Retour
 

Précédente Accueil Remonter Suivante